- Hide menu

LES COMEDIENS

Camille Chamoux :

camille Chamoux

 

Camille joue actuellement dans Les Bonobos, de et avec Laurent Baffie. Auparavant, elle a notamment joué dans les spectacles de Pauline Bureau,(Casimir et Caroline, La grève des fées…) et de Régis Santon, (l’Ecole des femmes, Britannicus, Love and Fish…. Avec sa compagnie, L’oeil du guetteur, elle a mis en scène La douleur de la cartographe, de Chris Lee, et Fragments d’une lettre d’adieu lus par des géologues, de Normand Chaurette,au Lavoir moderne parisien et à la Cartoucherie de Vincennes, La Quatrième Soeur de J.Glowacki au théâtre Silvia Monfort et en tournée européenne. Ellea ensuite écrit avec Pauline Bureau un one-woman-show qu’elle a joué àl’Européen, au Splendid et en tournée en France. Elle est chroniqueuse humoriste à la télé et à la radio (Canal +, Europe 1). Elle a écrit un scénario de long-métrage en cours de production.

 

 

Marie Dompnier :

_DSC7735

 

     Marie Dompnier commence sa formation au Conservatoire d’Art Dramatique du Vème arrondissement de Paris        et intègre la Compagnie Artéria en résidence au Théâtre du Soleil jusqu’en 2004. En 2007, elle sort de l’Ecole            Régionale d’Acteurs de Cannes (ERAC) au sein de laquelle elle a joué notamment dans « Une Orestie »                    d’Eschyle mis en scène par Jean Pierre Vincent et « Troilus et Cressida » mise en scène d’Anne Alvaro et David Lescot. Depuis elle a joué dans « La Cerisaie » mis en scène par Didier Carette, « La Seconde Surprise de l’Amour » mise en scène d’Alexandra Tobelaim et en 2009 elle joue dans « L’Européenne » écrit et mis en scène par David Lescot. En Décembre 2010, elle joue dans « Eric von Stroheim »mis en scène par Renaud Marie Leblanc. Depuis deux ans maintenant ellefait partie du collectif «La vie brêve» avec lequel elle joue « Robert Plankett » mis en scène par Jeanne Candel. En 2012, elle fait partie du « système de Ponzi », nouvelle mise en scène de David Lescot. Au cinéma elle joue dans« Je fais feu de tout bois » de Dante Desarthe.

 

Sandrine Lanno :

Sandrine LEn 1997, elle crée L’Indicible Compagnie et réalise sa première mise en scène, d’après une adaptation des Lettres à une amie vénitienne de R.M. Rilke ; suivent 7 pièces en un acte et 1 foirade, dramaticules de Samuel Beckett. En 1999, membre du collectif du Chapiteau du Raj’Ganawak de Saint-Denis, elle y adapte Les Charmilles de Jean-Michel Rabeux et Croisements, divagations d’Eugène Durif . En 1999, elle rencontre Joël Jouanneau, qu’elle assiste pour Oh les beaux jours de Beckett, Dickie en 2003, Le Visa Tarkovski et Le Libera de Robert Pinget. Aimant explorer théâtre et musique, elle collabore souvent à des mises en scène d’opéra notamment à l’Opéra de Lyon : auprès de François Girard, (Levol de Lindbergh, Les Sept Péchés Capitaux de Weill et Brecht, Emilie de Kaija Saariaho, Parsifal de Wagner), Gregory Jarzyna (Le Joueur, de Prokofiev d’après Dostoïevski, L’enfant et les sortilèges de Ravel et DerZwerg de Zemlinsky).Depuis 2004, avec sa compagnie, elle met en scène Matériau Chimère d’après Chimère et autres bestioles de Didier-Georges Gabily au Théâtre dela Bastille, Plus loin que loin de Zinnie Harris au Théâtre du Rond-Point, La Thébaïde où les frères ennemis de Racine au CDN de Montreuil, The Golden Vanity et autres histoires de marins de Benjamin Britten à l’Opérade Lyon, repris avec la Maitrise des Hauts-de-Seine au Nouveau Théâtre de Montreuil, Mais n’te promène donc pas toute nue de Feydeau au Théâtre de l’Etoile du Nord. En 2010/2011 elle met en scène Shakespeare’s Sonnets Théâtre-Concert, avec Mélanie Menu et Theo Hakola et Cannibalisme Tenace d’après En guise de manifeste littéraire d’Aimé Césaire au Théâtre Bernard-Marie Koltès de Nanterre où L’Indicible Compagnie est en résidence en 2010 et 2011. Depuis 2006, elle collabore avec Paola Comis : Ces bottes sont faites pour marcher et Où nagent les grands-mères ? En 2012 elles créent ensemble Muable et Incertain à la MAC de Créteil.Depuis 2010, elle est associée au projet binôme crée par Thibault Rossigneux. Parallèlement à la mise en scène, elle enseigne et dirige des ateliers aux Conservatoires de Lyon, de Grenoble, à l’Université de Nanterre, à l’Ecole Auvray-        Nauroy, au studio de Formation Théâtrale.

 

Anne Loiret :

 

 

Issue du Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique, Anne Loir et partage son temps entre théâtre, cinéma et télévision. Nommée 2 fois aux Molières en 2005 et 2006, elle est actuellement en tournée avec Les Conjoints, spectacle créé l’an dernier avec Tristan Bernard et tourne parallèlement avec Bernard Stora Chirac, la dernière campagne. Pour le cinéma, elle vient de tourner sous la direction de Françoise Charpiat Cheba et d’Abdellatif Kechiche Le bleu est une couleur chaude. Pour la télévision,après la série Kaboul Kitchen, elle a tourné pour Laurent Heynemann Pour toi j’ai tué et Pierre Isoard Les Galériens.

 

 

 

 

 

 

Elizabeth Mazev :

Elizabeth MFille d’émigrés bulgares, Elizabeth Mazev commence sa carrière d’actrice à dix ans dans la première pièce d’Olivier Py, Deluré l’Artichaut, les tribulations d’un apprenti pâtissier maladroit mais malin. Leur collaboration se poursuivra au collège et au lycée à Cannes puis plus tard à Paris pendant plus de trente ans. Elle écrit son premier texte en cinquième, La rentrée, un poème en octosyllabes rimé. Après ce début prometteur, elle attendra l’âge devingt-cinq ans pour écrire son deuxième texte, il fait vingt lignes. Son ami Olivier lui suggère de faire de la première le titre, et des suivantes un paragraphe, elle s’exécute, il la met en scène. Elle joue Mon père qui fonctionnait par périodes culinaires et autres cinquante fois et rencontre à l’issue d’une des représentations Jean-Luc Lagarce et François Berreur, qui la publieront aux Solitaires Intempestifs.Deux ans plus tard, elle décide d’écrire son histoire avec Olivier. Ils jouent Les drôles plus de cinquante fois. Sept ans après elle écrit Les Cigales, texte à ce jour non joué , et Mémoire pleine, créé à Théâtre Ouvert à Paris, dirigée par François Berreur. Sa route croise celle de Valère Novarina, de Marion Aubert, de Sophie Calle, de Gregory Motton et de David Lescot, mais elle aime aussi jouer Claudel dirigé par Jean-Pierre Vincent ou Olivier Py. La compagnie Jacquart vient de lui passer commande d’un texte pour la saison prochaine. Elle aime beaucoup les commandes, comme celle d’Alexandra Tobelaim pour son spectacle Pièces de cuisine, qui traitent de nourriture ; ou Thibault Rossigneux pour ses binômes. Avec Thibaut Rossigneux, son voisin, elle écrit un feuilleton théâtral ayant pour lieu unique le réduit-poubelle de leur copropriété. Elle a deux devises d’auteure. La première : L’art naît de contraintes et meurt de liberté. C’est beau et c’est vrai. C’est de André Gide. La seconde : Il n y a rien de mieux que la vérité. C’est moche mais c’est vrai. Et c’est d’elle.

 

Florian Sitbon :

Florian

En 2001, Florian Sitbon est reçu au concours d’entrée de l’Unité Nomade de formation à la mise en scène (du Conservatoire Nationale   Supérieure d’Art Dramatique). Il se rend à Moscou pour travailler auprès de Piotr Fomenko,puis à Aix-en-Provence dans le cadre du   Festival d’Art Lyrique pour assister au travail de Peter Mussbach et suit enfin des ateliers auprès de Jacques Lassalle, Claude Stratz, Bernard Sobel, ainsi qu’une formation technique au Théâtre National de Strasbourg. Lors de ces stages, il a également dirigé les comédiens du Jeune Théâtre National (JTN) et les élèves de deuxième année du Conservatoire. Il a également dirigé un atelier avec les élèves de 3e année au Théâtre duConservatoire.Il a déjà mis en scène plus de dix pièces : Ruy Blas de Victor Hugo, Le Misanthrope de Molière, Le Cid de Pierre Corneille, Le Parc de BothoStrauss, Electre de Jean Giraudoux, Les Mouches de Jean-Paul Sartre, LeMariage de Figaro de Beaumarchais, Titanica, la robe des grands combats de Sébastien Harrisson, Parasites de Marius von Mayenburg, Qui a volé le soleil ? de José Rivera, Qu’une tranche de pain de R.W. Fassbinder, Kant de Jon Fosse, La Petite Catherine de Heinrich von Kleist…Il a joué et mis en scène en 2012, POLITIQUE / Documentaire théâtral. Ilprépare la mise en scène de Perplexe de Marius von Mayenburg et de Périclès de William Shakespeare.Enseignant, titulaire du diplôme d’État de professeur de théâtre, il fonde en 2006, après avoir enseigné deux années au cours Florent, le Studio de Formation Théâtrale de Vitry-sur-Seine, dont il assure la direction pédagogique, certains cours d’interprétation et les cours de préparation aux concours nationaux.

 

 

Emilie Vandenameele :

Emilie VEmilie Vandenameele présente sa première adaptation-mise en scène lors du festival de l’ATEP en 2004 : La poule égorgée, une nouvelle d’Horacio Quiroga. Elle entre en 2005 à l’école du Studio théâtre d’Asnières sous la direction,entre autres, de Jean-Louis Martin-Barbaz, Yvelines Hamon et Patrick Simon.Elle travaille comme comédienne pour Hervé Van der Meulen (Les Trentemillions de Gladiator d’Eugène Labiche – TOP de Boulogne), Florian Sitbon (La Petite Catherine, d’Heinrich Von Kleist – Théâtre du jardin d’acclimatation et tournée) et Pauline Bureau (La Disparition de Richard Taylor d’Arnaud Cathrine – CDN de Vire et de Fécamp).Cofondatrice du groupe ACM avec Hélène François en 2008, elles signentensemble Procès ivre, de Bernard-Marie Koltès (Festival « Premier pas » au Théâtre du Soleil).En 2009, elle co-écrit Qu’est-ce qu’on va faire de toi ?, lauréat du Prix ParisJeunes Talents. Depuis février 2009, le groupe ACM est en résidence à Mains d’OEuvres. En septembre 2010, pour les Journées européennes du Patrimoine(Saint-Ouen) elle crée : Alice / fuite. Une fable chorégraphique inspirée de De l’autre coté du miroir de Lewis Carroll. Elle joue en 2011, à la Maison de Métallos dans Le Laboratoire chorégraphique de rupture contemporaine des gens, mis en scène par Laetitia Guédon, également lauréate du Prix Paris Jeunes Talents 2010. En septembre 2011, elle co-met en scène Casimir et Caroline d’Horvàth avec Hélène François à Mains d’Oeuvres (groupe ACM).